1892 : E. de Boissière a légué aux écoliers d'Audenge mais aussi à ceux de Lanton

Dans son testament de 1892, E. Valeton de Boissière lègue une partie des produits de sa fortune et de ses biens français aux oeuvres scolaires de la Commune d'Audenge comme cela est bien connu localement, mais également à celles de la commune voisine de Lanton. En effet, une petite partie du Domaine de Certes y est située (lieu-dit "le Moulina"), et probablement que des enfants des employés du Domaine de Certes habitaient dans ce village et y allaient à l'école.

Une visite récente en Mairie de Lanton nous a permis de consulter les Archives Municipales avec M. le Maire, Christian GAUBERT, Conseiller Général, et, en recoupant les dates, de retrouver facilement la délibération du 12 août 1894 dans laquelle la Commune de Lanton accepte le legs De Boissière sur demande de M. le Préfet. Elle est reproduite ici :



Transcription :

République Française - Département de la Gironde - Commune de LANTON - Session ordinaire du Conseil Municipal en date du 12 août 1894.

Délibération "Legs de Boissière" :

"M. le Président a exposé au Conseil une lettre de M. le Préfet en date du 18 mai dernier, l'informant que par testament en date du 10 octobre 1892, déposé chez Me Desclaux de Lacoste, notaire à Bordeaux, M. Valeton de Boissière a fait un legs intéressant la Commune de Lanton. Le Conseil, reconnaissant de la libéralité de cet homme de bien concernant les écoles de Lanton, accepte ledit legs et envoie à sa mémoire l'expression de ses vifs remercîments.

Signé : le Maire MORIN, et les conseillers municipaux présents : BOS, LASSALLE, MENE, GRELAUD, ELIES, CHIRION."

------------------------------------------------------------------------

Dans son testament en effet, de Boissière mentionnait : "la somme disponible après le prélèvement des divers legs énoncés (...) sera placée au profit de la Commune d'Audenge à laquelle je lègue à titre particulier, pour les revenus en être affectés au développement de l'instruction publique des deux sexes dans ladite Commune d'Audenge, et pour une part dans celle de Lanton, afin d'assurer la gratuité des fournitures scolaires. (...) On continuera à donner gratuitement les fournitures scolaires dans les Communes d'Audenge et de Lanton; mais seulement dans la Commune de Lanton on continuera à payer l'indemnité de quatre vingts francs par Ecole.(...)" Archives Municipales d'Audenge, Document N°20bis.

Articles les plus consultés