Copyright

Les documents et images publiés dans ce site sont protégés par le Code de la propriété intellectuelle (conception, textes, illustrations, photographies...).
Les reproductions sont soumises à autorisations et à droits.
Les contributeurs cités bénéficient de la même protection.

Renseignez-vous email : valeton@orange.fr



Merci !



vendredi 15 août 2008

Sépulture d'Ernest Valeton de Boissière








Dans sa quatre vingt deuxième année, Ernest Valeton de Boissière rédige son testament le 10 octobre 1892 et choisit comme exécuteur testamentaire son cousin Léonce Desclaux de Lacoste, notaire à Bordeaux.

Il écrit notamment ses dernières volontés quant à sa sépulture :

"Si je meurs à Audenge, je prescris que mon corps soit déposé, sans aucune cérémonie, sans la présence d'aucun membre du clergé catholique ou protestant, sans aucune lettre d'invitation ou avis inséré dans les journaux, dans la fosse que j'ai fait creuser à l'angle des Allées du Château à Lanton et des Pujeaux, et qu'aucun monument soit élevé sur cette place. Si je meurs à Bordeaux, mon corps sera porté au Cimetière Protestant dans le caveau où a été déposé le corps de mon père et toujours sans clergé et sans invitation dans les journaux" [1]


Ernest Valeton de Boissière est décédé le 11 janvier 1894, et comme l'a écrit Pierre Labat [2] il "mourut comme il a vécu, dans la solitude de son château, veillé par ses domestiques et deux ou trois amis, sans aucun secours de la religion (...) ses dernières volontés furent exécutées. Il n'y eut aucun avis dans la presse. Il eut un enterrement civil. Le convoi funèbre fit le tour du pays disent nos anciens; son corps fut inhumé dans la forêt. Toutefois en 1909, on déplaça la tombe de quelques mètres en bordure de l'allée des Pujeaux. On y plaça une lourde pierre portant le nom et les dates de naissance et de décès de celui qui avait tenu la parole "Tu n'es que poussière". Alors commença dans Audenge le culte laïque de Boissière. Il dura cinquante ans"

Actuellement propriété du Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres [3], le Domaine de Certes est partiellement ouvert au public pour des raisons de fragilité du milieu naturel. Les abords des bâtiments (Château, Ecuries, Ferme) ainsi que les digues périphériques sont d'accès libre et réglementé. La majeure partie des Allées du Château à Lanton est fermée, et donc aussi le lieu de sépulture.


Les Allées du Château de Certes [4] à Lanton sont bordées de chaque côté par des platanes séculaires, et on peut suivre son alignement vers le nord. Elles débouchent sur la Route Départementale 3 et aboutissaient à la petite gare du "Domaine de Certes - Les Peupliers" en bordure de l'ancienne voie ferrée d'intérêt local Lacanau-Facture.

Dans la partie fermée au public, du sud au nord, les Allées sont encore bordées de platanes jusqu'au Ruisseau de Passaduy, dont le ponceau comporte des rambardes en fer riveté à croisillons et rosaces. Elles traversent ensuite le ruisseau du Milieu, croisent l'Allée des Pujeaux, avec à gauche une palombière et à droite le site de la sépulture d'Ernest Valeton de Boissière. Cette clairière est couverte de Fougères aigles et de Bruyères cendrées dans un boisement de Pins maritimes dominants et de Chênes pédonculés. Un nouveau ruisseau est franchi (le ruisseau de Lanton) lequel marque la limite entre les communes d'Audenge et de Lanton. Les Allées sont en décaissement, les matériaux sablonneux extraits ayant été mis en remblais sur la partie très tourbeuse à proximité de la route et de l'ancienne voie de chemin de fer [5]




Des pins séculaires portent les traces du gemmage qui a été une des fortunes de la gestion du Domaine de Certes. Des sangliers ont élu domicile dans ces lieux de quiétude. Les pins et les chênes sont remplacés par les Aulnes glutineux et des Saules.

Par la route, on peut accéder à l'ancienne petite gare ou station par le chemin de la Sablière à Lanton [6] Cette maisonnette n'a pas pu être achetée par le Conservatoire du Littoral, car située en dehors d'une zone de préemption départementale. On reconnait en étage un bandeau de pierre gravé "Domaine de Certes"qui a été percé pour ouvrir une fenêtre. La mention "Les Peupliers" a été conservée.

--------------------------------------------------------------------------------------



[1] Archives Municipales d'Audenge, document N° 20bis.

[2] LABAT, Pierre (1997) - « Ernest Valleton de Boissière (1811-1894), militant fouriériste et révolutionnaire pacifiste », D’Arcachon à Andernos : regards sur le bassin. Actes du XLVIIIe Congrès d’études régionales de la Fédération historique du Sud-Ouest, 20-21 avril 1996, Bordeaux, Fédération historique du Sud-Ouest, 1997.

[3] Etablissement public de l'Etat, ses propriétés ont un caractère inaliénable et soumis à une réglementation très protectrice. Le Domaine de Certes est géré par le Conseil Général de la Gironde.

[4] RD3 à la sortie d'Audenge en allant vers Lège-Cap-Ferret. Coordonnées : 01°01'25"W-44°41'24"N.

[5] Comme beaucoup d'autres anciennes voies ferrées d'intérêt local (VFIL), cette infrastructure a été rachetée par le Conseil Général afin de l'aménager en piste cyclable.

[6] Propriété privée. Route de la Sablière à Lanton. Coordonnées : 01°01'32"W-44°42'04"N.